Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus
Accueil > Tous les articles > Prudence avec les gouttes nasales chez les enfants

Prudence avec les gouttes nasales chez les enfants

Retour
4 spraynez enfant
Les gouttes nasales et les sprays à base de vasoconstricteurs (décongestionnants) tels que la phényléphrine, la naphazoline ou la tramazoline ne sont pas recommandés chez les enfants de moins de 7 ans. En effet, leur marge thérapeutique est faible et des effets secondaires importants ont été rapportés. Aucun problème grave n’a été décrit avec les formes pédiatriques de la xylométazoline et de l’oxymétazoline. Ces deux substances peuvent donc être utilisées chez les enfants.

Symptômes

Les gouttes nasales et sprays à base de décongestionnants comme la phényléphrine, la naphazoline et la tramazoline, peuvent provoquer des effets indésirables importants chez les jeunes enfants de moins de 4 ans, même en cas d’ingestion de faible quantité (par ex. 2.5 à 5 ml d’une solution de naphazoline à 0.05 % soit 0.5 mg/ml).

Les symptômes les plus courants sont des nausées, des vomissements, de la somnolence, une dépression respiratoire, un ralentissement du rythme cardiaque, une baisse ou une augmentation de la pression artérielle, une dilatation des pupilles, de la pâleur.

Risque

Ces médicaments sont en vente libre chez le pharmacien. Les accidents se produisent lorsque ces produits sont laissés à la portée des enfants sur la table de nuit, la tablette de la salle de bains ou dans un sac à main. 

Les flacons contiennent en général 10 ml de produit et sont munis d’un bouchon facile à dévisser ou d’une pipette.

Par ailleurs, ces médicaments existent souvent sous différents dosages (spray adulte 0.05%, spray enfant 0.025%, spray bébé 0.001%) mais avec des emballages très semblables, ce qui augmente le risque de confusion comme par exemple l’administration d’un spray pour adulte à un enfant. Ce type d’accident survient surtout la nuit, en cas de fatigue ou d’un éclairage insuffisant. 

Prévention

En cas de rhume, il est conseillé de rincer le nez avec du sérum physiologique. Si l’on décide d’avoir recours à un décongestionnant, il est important d’en limiter l’usage, tant dans la durée (max. 5 jours) que dans la fréquence (par. ex juste avant le coucher). Il est également important de ne pas dépasser la dose maximale.

Il est préférable d’utiliser des sprays doseurs, qui libèrent une quantité de produit déterminée, plutôt que des gouttes nasales non-dosées.

L'article vous a plu ? Rendez-vous sur le site du Centre Anti-Poisons pour d'autres articles sur les intoxications !


Article réalisé par Centre Anti Poisons
Voir plus d'articles

Contactez-nous